Quelle différence entre une brocante, un vide-grenier et un vide-maison ? Et un salon d’antiquaire ?

La brocante est le commerce d’objets usagés et par métonymie, le terme désigne également les boutiques dans lesquelles est exercé ce commerce.

La grosse différence c’est que dans une brocante, les exposants sont essentiellement des brocanteurs professionnels. Vous trouverez de ce fait des objets de plus grande valeur que dans les vide-greniers. Vous pourrez dénicher votre bonheur parmi des objets des années 1920 à 2000, parmi ceux-ci : lampes, livres, cartes postales, vaisselle, vieux outils et collections diverses…

Lors des vide-greniers, les exposants sont plutôt des particuliers qui exposent des objets dont ils veulent se débarrasser. Dans une ambiance souvent festive, vous y trouverez de tout, des objets de valeur jusqu’aux articles à 1, 2 ou 5 euros.

Contrairement au brocanteur, l’antiquaire propose généralement à la vente dans leur propre boutique des meubles anciens, objets d’art avec une longue histoire derrière eux. Vous l’aurez compris, c’est cette appellation qui correspond le mieux à notre activité de brocanteurs professionnels à La Brocante du Noyer.

Val Saint Lambert

Lustres : nous éclairons votre lanterne

Le lustre voit la lumière à l’Antiquité. Il accomplit sa fonction première d’éclairage avec sobriété, sans se parer de décoration ou autres fioritures.

En forme de croix (souvent en bois) au Moyen-Age, il est suspendu par une chaîne pour pouvoir allumer et remplacer les bougies ou encore pour le nettoyer.

Il faudra attendre le 15ème siècle pour que les aristocrates et les monarchies d’Europe vouent aux luminaires un intérêt de plus en plus grand. Ils acquièrent leurs lettres de noblesse notamment car ils permettent de donner encore plus d’éclat à leurs riches demeures de par leur aspect luxueux.

Au 18ème siècle, la taille des lustres s’agrandit et ils sont ornés de pendeloques en cristal et de prismes. Ces lustres baroques obtiennent les faveurs de l’aristocratie européenne et sont à la base des différents styles suivants : Louis XVI, Marie-Antoinette, style rocaille, à pampilles en cristal de roche…

Devenus autant objet de décoration que d’éclairage, ces objets deviennent ensuite plus accessibles. Les bougies sont remplacées au 19ème siècle par un éclairage au gaz, ce qui permet de s’affranchir de la chaîne utilisée jusqu’alors pour les allumer. Avec l’apparition de l’électricité fin du 19ème siècle, les ampoules étaient vissées dans des douilles cachées dans de fausses bougies pour conserver l’aspect traditionnel du lustre.

C’est d’ailleurs grâce à la généralisation de l’électricité que la classe moyenne peut à son tour profiter de cet objet de décoration et d’éclairage luxueux. A présent tout un chacun peut accrocher un lustre chez lui et éclairer avec goût son logement, il existe une large gamme de lustres différents en bois, chrome, métal, fer forgé, inox…

Comment choisir votre lustre ?

Au salon, préférez un lustre de petite taille car il devra partager la vedette avec d’autres points lumineux. Sauf s’il s’agit d’une pièce dont les plafonds sont très élevés. Il vous faudra adapter sa puissance selon sa hauteur et selon les dimensions de votre salon pour obtenir un éclairage optimal.

Au-dessus de la table à manger, un lustre à plusieurs lampes est idéal pour éclairer le moment du repas. La taille de la table déterminera celle de votre lustre et sa hauteur pourra être plus basse vu qu’il ne risquera pas d’être heurté. 

De manière générale, vous pourrez installer un lustre dans une pièce d’accueil en veillant à ce qu’il n’éblouisse pas les personnes et qu’ils soit adaptés aux dimensions de la pièce ou du couloir.

Le saviez-vous ? On appelle aussi « lustre » :

  • une période de 5 ans
  • un système de fichiers distribués
  • un langage de programmation synchrone
  • une localité dans le Montana

Convaincu ? N’hésitez plus et craquez pour l’un des luminaires uniques que nous avons choisis pour vous dans notre exposition en ligne en cliquant ici !

Tête Ife en bronze

La Brocante, un métier qui date de l’Antiquité !

Saviez-vous que c’est sur l’Agora, à Athènes, que les premiers types de marchés aux puces sont nés ? 

Précurseurs de nos brocantes et autres vide greniers, on y trouvait des vieux vêtements, de la poterie, céramique et autres curiosités. Selon Hérodote, les Egyptiens auraient aussi été parmi les premiers brocanteurs. 

Mais c’est aux Romains que revient l’invention de la première salle des enchères !

Le Moyen Age voit se développer un véritable marché de l’occasion. Des objets les plus précieux aux vêtements dans le plus mauvais état, un commerce lucratif de la récupération se met en place. Tout cela est ensuite mis en vente sur des foires, près des quais et des corporations de marchands ambulants, colporteurs, camelots et autres ferrailleurs se forment.

Ce marché parallèle en pleine expansion, Louis XIV décide d’y mettre de l’ordre en contrôlant davantage les pratique de ce commerce de l’occasion. Une ordonnance royale impose aux marchands de tenir les premiers « registre de commerce », reprenant des informations sur l’origine de la marchandise et sur son prix de vente. Au XIII ème siècle, les brocanteurs experts se spécialisent dans le domaine de l’art ou des antiquités, pour le plus grand bonheur des collectionneurs qui se font de plus en plus nombreux. 

Lors de la Révolution française, on revend publiquement les biens saisis à la noblesse et à l’Eglise. Ceci afin de renflouer les caisses de l’Etat. Les ventes aux enchères se démocratisent et sont accessibles aux collectionneurs amateurs. Lors de l’Empire, la grande tendance est aux antiquités grecques, égyptiennes et romaines.

Les premières Puces parisiennes datent du XXème siècle et se tenaient sur un terrain vague, porte de Clignancourt. On y trouvait peu d’objets de valeur ou de qualité. La Grande Guerre terminée, les Puces se voient attribuer un lieu fixe ainsi qu’un horaire de vente précis, du samedi au dimanche. 

Le boom de la vente des objets particuliers date des années 70. C’est à ce moment que les familles commencent à se débarrasser de la vaisselle de grand-mère ou des vieux meubles. Le marché de l’occasion n’est plus réservé aux plus démunis et revêt des valeurs telles que le recyclage, la réaction à la surconsommation et la lutte contre le gaspillage. Et ceci sans même évoquer la passion naissante pour les objets avec une histoire…

Bienvenue sur notre blog

Vous retrouverez régulièrement ici des articles en lien avec le monde de la brocante et du vide-maison.

A très bientôt !

L’équipe de La Brocante du Noyer

Haut de page

La Brocante du Noyer

Spécialistes en brocante et vide maison depuis plus de 28 ans

Magasin situé au cœur du quartier européen, quartier Dailly, proximité du Cinquantenaire, Schuman, Mérode, Place des Chasseurs Ardennais. Show room 600 m² d’exposition.

Stib ligne 28 et 61 à 100 mètres.

Newsletter

Heures d'ouverture :

Lundi au samedi : 10:00 - 19:00

Dimanche : fermé

65 rue du Noyer
1000 Bruxelles

Création site web : Milkyweb